Quelles sont les particularités du smart building ?

D’une manière assez simple, smart building signifie un bâtiment connecté, bien plus qu’un simple bâtiment standard. Cette différence se manifeste dans l’existence d’une multitude de technologies présentes dans son architecture. Cette technique permet l’optimisation de différents concepts et ressources telles que l’énergie de chauffage ou la gestion de la consommation d’électricité et d’eau sur une même plateforme. Même le coût de la construction pourra être revu à la baisse, apportant ainsi de meilleures conditions pour effectuer le travail.

Les bases du concept

Un smart building est censé récolter un maximum de données sur une habitation. L’on utilise différents types de capteurs pour la température, la sonorité, la pression ou même les tendances lorsque la maison est habitée. Cela permet de mettre en place la GTB ou système de gestion technique des bâtiments. Par la suite, différents dérivés de ces systèmes ou des mises à jour sont proposés à leur utilisateur, comme l’accès et sa gestion, les systèmes de vidéosurveillance. Il est possible aussi de mettre en place des systèmes de gestion pour les déplacements dans la maison, allumage et extinction des lumières sans interrupteur, régulation de température, entre autres.

Les avantages

Les smart buildings ont été créés dans un seul et unique but d’optimiser la consommation d’énergie. Une bonne gestion est un meilleur suivi de la quantité d’énergie généré par une habitation, afin d’établir un diagnostic pour réduire cette consommation sans oublier le confort. Depuis 2007, les statistiques montrent que la consommation d’énergie liée à l’habitation représente encore 50% de la consommation énergétique totale. La concrétisation des smart-buildings offre une alternative à la bonne gestion de l’énergie via la digitalisation des cycles de vie, tout en faisant des économies sur la consommation, l’achat et la protection de l’environnement.

Un concept encore dynamique

Le smart building peut encore être vu dans sa phase de conception et découverte, même si plusieurs prototypes ou maisons ont déjà été créés et mis à disposition du grand public. Beaucoup sont encore réticents à l’idée de vivre dans un espace où ils sont constamment observé et surveillé en permanence. L’idée qu’ils n’ont pas le contrôle sur leur habitation n’est pas encore acceptable pour tous. Un grand travail de communication et d’information sur la connectivité de la maison est nécessaire. Optimiser une habitation par différentes formes d’intelligence artificielle n’est pas une finalité, à long terme, l’objectif est d’apporter une fonctionnalité de penser à la maison, et anticiper les besoins, planifier et la matérialiser communément par le « Thinking-building ». À terme, les chercheurs envisagent la création de « Biot » ou building internet of think pour remplacer les systèmes automatiques présents dans les bâtiments actuels. Selon les dernières statistiques, un smart-building offre une économie de 44% sur la construction, avec 22% de satisfaction.

Logements étudiants : trouver une résidence étudiante directement en ligne
La proptech va-t-elle révolutionner le sectuer de l’immobilier ?