Chasseur immobilier vs. agent immobilier: quelles sont leurs différences ?

L’immobilier désigne toute activité commerciale et financière concernant les biens immobiliers. Actuellement, la construction, l’achat et la vente de biens immobiliers connaissent une expansion fulgurante. Ainsi, les chasseurs et agents immobiliers se multiplient considérablement. Cependant, quelles sont les différences entre ces deux métiers ?

Le chasseur immobilier

Comme son nom l’indique, le chasseur immobilier chasse les biens recherchés et se charge de collecter les critères et besoins de ses clients. Reconnu par la loi ALUR en 2014, ce métier est titularisé dans la loi de Hoguet. Grâce à un mandat de recherche, le chasseur immobilier peut se permettre de rechercher des biens immobiliers au nom de son client. En outre, il propose des requêtes plus détaillées et publicitaires à ses clients. La loi exige que les chasseurs immobiliers doivent détenir une carte professionnelle d’agent immobilier, une assurance RCP et suivre un parcours strict de formation annuelle. En se basant sur ses recherches, le chasseur immobilier a le devoir d’inspecter et de sélectionner toute annonce qui répondra aux critères de ses clients. Il se charge également des visites et désigne l’habitation qui semble être conforme à la demande reçue. Comme le courtier immobilier, il accompagne son client dans l’achat ou la location de biens. En possédant des capacités professionnelles de l’immobilier, le chasseur de l’immobilier assure un résultat consciencieux et apporte un travail parfaitement soigné.

L’agent immobilier

L’agent immobilier est celui qui travail pour les vendeurs d’immobiliers. Son principal objectif est d’obtenir des mandats de vente ou de location. A la demande des acheteurs, il peut se charger des visites des maisons mais également s’occuper de la négociation et des contrats avec le vendeur. De plus, il peut rédiger l’avant-contrat et conclure l’acte de vente. La loi exige que les agents immobiliers soient munis d’une carte professionnelle délivrée par le Préfet, d’une assurance responsabilité professionnelle et d’une garantie auprès des banques. Les relations administratives comme la mairie, les institutions et les tribunaux sont généralement indispensables au métier d’agent immobilier. Effectivement, il vérifie les renseignements fondamentaux qui agissent à la parfaite concordance du projet : le titre de propriété, les caractéristiques analytiques de l’immobilier concerné. D’après la réforme de la loi ALUR, l’agent immobilier doit détenir un registre-répertoire considéré comme facultative auparavant.

Les points communs du chasseur et de l’agent immobilier

Si plusieurs facteurs mènent à différencier ces deux métiers, la loi Hoguet les relient. En effet, le chasseur ou l’agent a le choix de travailler dans le cadre d’une agence ou indépendamment. Leur indéniable point commun est la connaissance du marché immobilier, en sachant que l’agent a entièrement le droit d’établir un mandat de recherche. Ces deux professions sont, par conséquent, complémentaires : la collaboration entre le chasseur et l’agent peut être favorable à leur fonctionnalité et ainsi de satisfaire encore plus leur clientèle.

Développer son activité immobilière en ligne: les étapes à suivre
10 bonnes raisons de faire appel à une agence immobilière